Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Montréalaise découvre

La Montréalaise découvre

Un peu cuisto, un peu fashion, un peu vintage, un peu coquet...un peu de tout


Un vent de Tunisie à Montréal

Publié par Alexandra G. sur 15 Juillet 2015, 18:09pm

Catégories : #-déco

Je viens tout juste de découvrir l'univers des foutas. Un peu en retard me direz-vous...mais je tenais à partager ma découverte avec ceux et celles qui tout comme moi, ne connaissent pas cette petite merveille. Pour vous mettre en contexte, comme beaucoup de gens, j'aime avoir une jeté sur le canapé en écoutant un film, je ne saurais me passer de la petite couverture sur mes jambes autour d'un feu de camping avec les copains, j'adore m'étendre sur un grand drap lors d'un pique-nique en amoureux, mais par dessus tout les paréos en sortant de la piscine.

Et si je vous disais qu'il existe un accessoire mode, déco et pratico-pratique qui réunit toutes ces utilisations...oui oui la fouta est là pour vous. Il s'agit d'un drap/serviette de plage/paréo/couverture/nappe/jeté de divan/l'utilisation que tu veux en faire. C'est même l'idéal pour un voyage style road trip. Il sert à la fois de serviette de plage et de châle lorsque la température est plus fraîche. De plus, il est léger  à transporter et il sèche rapidement. 

C'est un drap 100% coton qui était autrefois tissé à la main par des femmes dans des petits villages au centre de la Tunisie. Aujourd'hui, le tissage est réalisé de manière semi-automatique, car la finition comme la frange et les coutures extérieures se font encore manuellement. Les nord-africaines l'utilisent pour se couvrir le corps du regard des hommes, comme coiffe, pour se parer lors d'un mariage, mais aussi noué autour de la taille en signe de fécondité. Depuis 2012, la fouta a conquis le coeur des québécois. Plusieurs compagnies commercialisent des foutas de la Tunisie, telle que la compagnie montréalaise Emporia Splendor. Cette compagnie s'engage à verser 10% à l'association TunisiEntraide pour chaque fouta vendue. Cette association participe à des projets de développement socioéconomique dans le domaine de l'éducation (la prof en moi est contente) et à de l'accès à de l'eau potable.

 

Le prix moyen d'un fouta est d'environ 40$. C'est un peu cher, mais vu l'utilisation que l'on peut en faire et la qualité du tissu: c'est un investissement à long terme.

 

Bon été!

 

Un vent de Tunisie à Montréal
Un vent de Tunisie à Montréal
Un vent de Tunisie à Montréal

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents