Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Montréalaise découvre

La Montréalaise découvre

Un peu cuisto, un peu fashion, un peu vintage, un peu coquet...un peu de tout


Horloge biologique corrompue: peer pressure ou ce que je désire vraiment?

Publié par Ally sur 14 Janvier 2014, 00:18am

Lorsque j'avais 18 ans je voulais me marier et avoir des enfants avec le garçon que j'avais rencontré à 15 ans....ERREUR (thank god je ne l'ai pas fait). Ma mère s'est marié à 19 ans, alors pourquoi pas moi. Ma soeur a eu son premier bébé à 24 ans et j'en avais 17....l'horloge biologique sonnait déjà HELP! Avec le temps je commence à être capable de snoozer, mais c'est un combat mensuel (maudites hormones débalancées)

 

Ce qu'on appelle l'horloge biologique est un peu corrompue de nos jours. Elle n'est plus le reflet des hormones chez les femmes de 30 ans qui se sentent vieillir et veulent se reproduire. Non non, elle est l'horloge numérique sur notre téléphone cellulaire intelligent qui vibre (le tic-tac est révolu). Elle sonne souvent à une heure pas possible et de plus en plus tôt. Avec l'avènement des hispters, du retour du vintage et de tout ce qui était à la mode dans les années 50-60...voilà l'envie de créer un nouveau babyboom. Les jeunes femmes veulent des bébés parce que selon leurs dires elles s'en viennent vieilles (hummm 25 ans c'est pas très vieux). Elles ne sortent déjà plus dans les bars, bâillent aux corneilles à 21h30, reste scotchées devant les séries à la télé et jasent de tapisserie et de céramique sur l'heure du lunch à job. Est-ce qu'on se matantise avec l'âge? EUHH ouiii! (moi la première je l'avoue....objectif 2014 me dé-matantiser)

 

Qu'est-ce qui fait en sorte que l'on veuille se mettre la face dans les couches aussi vite?

Des fois je soupçonne la pillule contraceptive d'avoir des effets secondaires non pas sur la libido mais sur le désir de procréer après 10 années d'utilisation quotidienne. Plus les filles veulent avoir des bébés jeunes, plus les gars en veulent tard.

La peur de l'engagement? Hum je ne pense pas. Disons qu'ils sont plus terre-à-terre que nous et qu'ils n'ont pas d'hormones de folle dans le sang! Ils aspirent à se réaliser autrement qu'en ayant un enfant. Trop souvent les filles se définissent seulement comme des mères-aspirantes. Pas facile d'être une fille qui approche de la trentaine. Tu es automatiquement classé parmi ces catégories suivantes:

 

 Selon les garçons tu es soit:

- une célibataire endurcie

- une voyageuse hippie humanitaire

-une trippeuse qui butine

-une accro du travail

-une sportive et/ou dans le friend zone

-une fatiguante qui veut des bébés et se marier

 

et malheureusement les filles ont se trouve la plupart du temps dans la dernière catégorie...

 

Pourquoi? Parce que toutes nos amies tombent enceinte et sont mariées. 

Peer pressure? Ou mon désir réel d'avoir des enfants? Je ne sais plus quoi penser. Toutes les femmes de 35-40 ans ayant déjà des flots me disent qu'avec du recul elles ne comprennent pas pourquoi elles étaient si pressées d'en avoir et que si c'était à refaire elles auraient attendu un peu plus, elles auraient voyagé, etc. Pourquoi ne pas écouter la sagesse de celles qui sont déjà passées par là? Parce qu'on pense toutes être différentes et être faites pour être maman, parce que c'est l'accomplissement d'une vie.

 

 

Le bout quétaine de mon histoire....

Je suis de celles qui croient qu'elles doivent se réaliser d'abord, s'épanouir pleinement et s'accomplir comme individu avant de pouvoir enseigner la vie à un autre petit être humain. Je veux avoir voyagé, je veux avoir vécu de belles histoires avec le futur père avant de mettre au monde une petite merveille. Je veux possèder dans mon coeur de mère suffisamment d'histoires, d'expériences et de magie pour pouvoir lui raconter ma vie avant lui tout en étant fière de mon parcours sans regrets. Jusqu'à ce jour j'ai fait bien du chemin et m'en reste beaucoup à parcourir. Je veux voir dans les yeux de mon partenaire le même désir que moi de faire un enfant à moitié lui à moitié moi, quand le temps sera venu et non quand les histoires des autres me donneront envie.

 

L'horloge biologique corrompue? eh bien moi je lui sert sa propre médecine en lui donnant une enveloppe brune pour qu'elle déguerpisse pour quelque temps.

 

Horloge biologique corrompue: peer pressure ou ce que je désire vraiment?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents